AccueilSports

OM-Feyenoord : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Publié le

par Konbini Sports

L’ambiance du Vélodrome, la blessure de Payet et les prestations désastreuses de Milik et Lirola : retour sur l’élimination de l’OM de la C4 avec les meilleurs tweets de la soirée.

OM-Feyenoord : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Soirée de gala ce jeudi au Vélodrome pour la demi-finale retour de Ligue Europa Conférence entre l’OM et le Feyenoord Rotterdam. Les Marseillais étaient dans l’obligation de gagner (avec deux buts d’écart) pour accéder à la finale. Un match capital donc, ce que les supporters olympiens ont bien compris. En tribune, le public de l’enceinte du boulevard Michelet a été à la hauteur de l’événement.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Soit tout l’inverse des joueurs sur la pelouse. Les hommes de Jorge Sampaoli ont totalement déjoué après la sortie sur blessure en première période de Dimitri Payet, remplacé par Arkadiusz Milik.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

L’attaquant polonais a été inoffensif, à l’image de ses deux coups de tête sans impact et d’un contrôle de balle dans la surface digne d’un chef de chantier.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Le buteur olympien n’est pas le seul à passer à côté de son match. Le latéral espagnol Pol Lirola, entré en jeu à la mi-temps, loupe à peu près tout ce qu’il tente, et cristallise toute la frustration des supporters devant cet OM incapable d’emballer la rencontre. Score final 0-0. L’Olympique de Marseille ne disputera pas de 6e finale de Coupe d’Europe.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

À voir aussi sur Konbini :