AccueilSports

Le cycliste érythréen Biniam Girmay écrit l’histoire en remportant Gand-Wevelgem

Publié le

par Emma Couffin

Le coureur érythréen est arrivé premier juste devant Christophe Laporte, à l’issue d’une course mémorable.

Le cycliste érythréen Biniam Girmay écrit l’histoire en remportant Gand-Wevelgem

© Kurt Desplenter / Belga / AFP

C’est une première pour un coureur africain. Biniam Girmay, un jeune Érythréen de 21 ans, a écrit l’histoire du cyclisme, dimanche, en remportant la 84e édition de Gand-Wevelgem devant le Français Christophe Laporte. “C’est juste incroyable, je ne pouvais pas espérer tant !”, s’est exclamé le jeune coureur. Après avoir démarré sa carrière professionnelle en 2020 dans la formation française Delko, il a rejoint l’équipe Intermarché au printemps dernier.

Au bout de 249 kilomètres, Biniam Girmay s’est montré le plus rapide d’un groupe de quatre coureurs. “J’ai un peu souffert sur les pavés, ce n’était vraiment pas confortable. Après, je me suis senti de mieux en mieux, et j’ai repris des places. Dans le sprint, j’avais affaire à des coureurs forts, mais j’ai eu confiance”, a ajouté le vainqueur du jour, qui découvrait les routes de Gand-Wevelgem.

Chargement du twitt...

Représentant d’un cyclisme en pleine ascension symbolisé par l’organisation des Mondiaux sur route 2025 au Rwanda, le coureur de l’Érythrée a souri avant de monter sur le podium protocolaire déclarant : “Cela va changer beaucoup de choses pour mon futur, j’espère aussi pour celui des coureurs africains.”

Par le passé, aucun de ses compatriotes, le plus souvent des grimpeurs, n’avait réussi une telle performance. Pas même Daniel Teklehaimanot, le pionnier du cyclisme érythréen, qui avait brièvement endossé le maillot à pois au Tour de France de 2015.

Girmay a progressé au fil des courses. Remarqué par sa 12e place dans Milan-San Remo, il s’est affirmé vendredi dernier dans l’E3 Classic (5e), la répétition du Tour des Flandres auquel il ne participera pas dimanche prochain. Il a prévu de rentrer dans son pays avant de revenir en Europe dans la perspective du Giro italien.

Une ascension mémorable

Son sprint triomphal sur la chaussée ensoleillée de Wevelgem, près de la frontière française, a conclu une course dominée par l’équipe Jumbo qui n’a pu toutefois faire la décision dans les différents “monts”.

Le champion de Belgique Wout Van Aert a forcé l’allure dans la troisième et dernière ascension du Kemmel, à 34 kilomètres de l’arrivée, et a entraîné avec lui un petit groupe d’hommes forts (Asgreen, Pedersen, Laporte, Van Baarle, Kragh Andersen, Mohoric puis Benoot) sans parvenir à creuser un écart suffisant.

“J’ai fait une erreur, j’aurais dû lancer le sprint. Des occasions pareilles, on n’en a pas tous les jours”, a regretté Laporte, très déçu. Mais le Français, deuxième vendredi de l’E3 Classic, a conclu, fair-play : “Je me suis fait un peu surprendre par le démarrage de Girmay, il est sorti très vite et a fait le trou. C’est très bien pour lui !”

Konbini sports avec AFP

À voir aussi sur Konbini :